Politique

Gouvernement Ilunga : OLPA s’invite dans le débat et dit Non à la nomination d’un ministre de la Presse

Depuis son élection à la tête du pays, le président Félix-Antoine Tshilombo n’a toujours pas de gouvernement, en dépit de la nomination de Sylvestre Ilunga Ilunkamba comme Premier ministre. Alors qu’on attend impatiemment la publication de l’équipe gouvernementale en début de semaine prochaine, les défenseurs des droits humains membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) s’invitent aussi à ce débat. Ils exigent du Premier ministre l’abolition pure et simple d’un portefeuille ministériel ayant pour mission de réguler le secteur de la presse. Ci-dessous l’intégralité du mémorandum parvenu à la rédaction de la presse du Congo.          Victorieux Dim.

une publication de l’OLPA

MEMO DES DEFENSEURS DE L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE EN AFRIQUE ADRESSE A SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

 

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Les Défenseurs membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) vous présentent leurs vives félicitations pour votre  nomination en qualité de Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République démocratique du Congo.

De prime abord, nous saluons le travail abattu par les représentants de la coalition au pouvoir qui, après un temps relativement long des négociations, sont parvenus à accorder leurs violons pour la formation prochaine du Gouvernement et éviter à ce que le pays sombre dans l’imbroglio.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, les Défenseurs membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) sont unanimes à reconnaître la justesse de votre démarche sur la sévérité du critérium pour la désignation de futurs membres du Gouvernement, mais ils tiennent à attirer votre bienveillante attention sur un portefeuille ministériel qui n’a plus de raison d’être dans votre future équipe à savoir : le Ministère de la Communication & Médias, ou Ministère de la Presse et Information.

Nous vous prions donc de bien vouloir supprimer ce Ministère lors de la composition de votre Equipe.

Les motivations subséquentes militent en faveur de notre démarche :

  • Depuis l’accession à la tête du pays du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, quelques progrès ont été enregistrés dans le secteur des médias, principalement la baisse sensible de la mainmise d’un seul camp politique sur les médias publics, l’accès de plusieurs courants politiques à la chaîne publique RTNC (Radio-télévision nationale congolaise), l’ouverture des médias fermés depuis plusieurs années, la réduction sensible des actes d’intimidations des services de défense et de sécurité à l’endroit du personnel des médias…
  • Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), instance publique de régulation des médias, continue à poser librement ses actes sans interférence manifeste du Ministre de la Communication & Médias ;
  • En outre dans les démocraties classiques, il n’existe plus des ministres pour réguler le secteur de la presse indépendante, mais c’est plutôt la fonction de porte-parole ou de chargé des relations avec les Médias qui est de plus en plus mise en valeur

Pour capitaliser et ou consolider ces acquis, il y a lieu de laisser ce secteur s’autoréguler en apportant un appui conséquent au régulateur public, au lieu d’ouvrir une voie ouverte à un conflit des compétences inutile entre un encombrant Ministère de la Presse et le CSAC, et ainsi porter un coup fatal à la vision exprimée par le Chef de l’Etat lors de son investiture : celle de faire de la presse un véritable quatrième pouvoir.

OLPA espère également que vous ne ménagerez aucun effort pour mettre en application les dispositions légales relatives à l’aide directe et indirecte à la presse, ainsi que la mise en œuvre des mesures de contrôle strictes pour dissuader tout détournement de subvention publique dont la presse congolaise serait bénéficiaire dans les jours à venir.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, eu égard à ce qui précède, les Défenseurs membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) promettent de vous accompagner sans relâche tout au long de l’exercice de vos fonctions notamment sur la question relative au travail de la presse en RDC.

Vous trouverez en annexe la liste des défenseurs signataires du présent mémorandum.

Fait à Kinshasa, le 16 août 2019

La Cheffe de la délégation des Défenseurs

Chancelle Nsingi Bamenga

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top