Culture

Procès frères Balufu contre Thierry-Michel : le verdict le 23 septembre

Le verdict du tribunal de paix de Kinshasa/Gombe siégeant en matière pénale dans l’affaire opposant Gilbert Balufu Mbaye et Balufu Bakupa Kanyinda respectivement cinéaste et réalisateur congolais à Thierry Michel et Christine Pireaux respectivement cinéaste et productrice belge, sera rendu le 23 septembre 2022. C’est ce qui ressort de la 4ème audience publique tenue, ce 13 août 2022 et présidée par la juge Kulonga assistée des juges Babota et Sekeseke et du greffier Luzolo.

Thierry Michel et Christine Pireaux absents ont été représentés par leurs conseils Me Peter Ngomo, Gregg Mutombo et Simba Mudilu tous avocats au barreau de Kinshasa/Gombe. Alors que le plaignant Balufu Mbaye a comparu en personne assisté de ses conseils Me Kabasele Mukebayi et Ntambwe Kalonji tous avocats au barreau de Kinshasa/Matete.

Le réalisateur Balufu Mbaye à coté de ses conseils

Le tribunal a décidé de prendre l’affaire en délibéré après avoir examiné des pièces apportées par les avocats de la partie citante, constituées des captures des photos du film l’Empire du silence. Ces derniers ont demandé au tribunal de prendre en compte ces preuves étant donné qu’en matière pénale, il y a le principe de la liberté des preuves et d’établir également l’infraction de contrefaçon à l’égard des prévenus, affirmant avoir détecté plus de 80 éléments de similitude lors de différentes projections du film « l’Empire du silence ».

En revanche, la partie citée a rappelé qu’il est question de présenter un film et non les photos, affirmant que les preuves apportées ne correspondent pas au film de Thierry Michel. Ils ont également demandé au tribunal de se déclarer incompétent étant donné que le film l’Empire du silence a été réalisé en Belgique, tout en brandissant un document attestant la réalisation du film en Belgique. Dans son réquisitoire, l’officier du ministère public a fait savoir que la charge des preuves incombe à l’accusateur. Les pièces présentées par le collectif des avocats de la partie citante ne constituent pas des pièces à conviction pouvant permettre au tribunal d’en tirer les conséquences. Le rendez-vous est donc pris dans dix jours comme l’a précisé la présidente de la chambre III du tribunal de paix.

 CNB

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top