Politique

Un journaliste arrêté pour avoir fait parler des pro-Fayulu, alerte OLPA

Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction le 14 novembre, l’ONG OLPA (Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique) déplore les pratiques des agents de police à l’endroit des journalistes. Un membre du personnel d’Actu 30 a été longuement privé de liberté pour avoir interviewé les pro-Fayulu à l’occasion du retour au pays de leur leader. Voici l’intégralité du communiqué de l’OLPA.

Kinshasa, le 14 novembre 2022. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, condamne l’interpellation de James Mushiya, journaliste à Actu 30 TV,  station privée émettant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Le journaliste a été interpellé, le 13 novembre 2022, par deux personnes se réclamant être agents des services de sécurité de la police alors qu’il se trouvait sur une moto en provenance de l’aéroport international de N’Djili.  Ces agents qui ont pris James Mushiya en filature l’accusaient d’avoir  interviewé les militants du parti politique d’opposition ECIDE (Engagement pour la Citoyenneté et
le Développement) dirigé par M. Martin Fayulu, qui rentrait au pays après une tournée européenne.

Le journaliste a été forcé d’embarquer dans une jeep de police puis conduit au camp Badara où il a été soumis à un interrogatoire sur la prise des images des militants de l’opposition. Il a été placé dans un
cachot pendant plus de 10 heures et les images du reportage ont été supprimées. Ses effets confisqués n’ont pas été restitués.

De ce qui précède, OLPA condamne cette interpellation d’un professionnel de la presse en plein exercice de son métier. Il s’agit manifestement  d’une atteinte grave à la liberté de presse garantie
par la  législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.
Par voie de conséquence, OLPA appelle les autorités policières à assurer la protection de la presse conformément à la loi.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular1111

To Top