Politique

Un technicien de radio libéré après 53 jours de détention à Buta

OLPA prend acte de la libération de Junior Supa, technicien à Radio Liberté Buta (RALIB), station privée émettant à Buta, chef-lieu de la province de Bas-Uele au Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Junior Supa a été libéré, le 21 janvier 2020, après 53 jours de détention à la prison centrale de Buta et versement d’une caution de 259.500 Francs congolais (équivalent de 150 dollars américains). Le Parquet a intimé l’ordre au technicien de ne plus sortir de la ville et de se présenter deux fois par semaine devant le magistrat instructeur du dossier, après l’avoir inculpé d’outrage à l’autorité.

Du personnel des médias au travail

Pour rappel, Junior Supa a été interpellé, le 28 novembre 2019, à sa rédaction par un groupe d’agents de la Police Nationale Congolaise (PNC/Buta) qui ont fait incursion  aux installations de RALIB au moment où ce média diffusait une émission intitulée « Parlons-en » au cours de laquelle M. Gilbert Mokoto Amangalakato, vice-président de l’Assemblée provinciale de Bas-Uele réagissait sur la crise qui prévalait au parlement provincial. Le média a été accusé d’avoir accordé la parole à un député sans  immunités parlementaires et présumé avoir détourné des  émoluments des députés provinciaux.  La radio a été scellée par le Parquet général de Buta jusqu’à ce jour.

Tout en prenant acte de cette libération, OLPA regrette une incarcération relativement longue du technicien au mépris du principe de la bonne administration de la justice et en violation de la liberté de presse garantie par les instruments juridiques nationaux et internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top