Economie

Une importante quantité d’Or congolais saisie au Kenya

La police kényane a lancé des enquêtes sur un paquet d’or d’une valeur de 138 millions de dollars américains (14 milliards de shillings) parti du Nord-Kivu et saisi à Nairobi après avoir transité par le Burundi, a-t-on appris de la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco).

Le colis d’or de 4,6 tonnes serait arrivé au Kenya en février dernier, afin d’être légitimé avant d’être vendu aux marchés étrangers en tant que produit kényan. Malheureusement, le processus aurait pris plus de temps que prévu.

Une quantité d’or

Informée par ses réseaux de Transparence international Kenya, la Licoco a rapidement alerté les autorités de Kinshasa, particulièrement les services du ministère des Mines, pour s’imprégner du dossier d’enquête initié par la police de Nairobi, afin d’étudier avec le gouvernement du Kenya les modalités de rapatriement de ce colis d’or en République démocratique du Congo (RDC).

Selon la Licoco, une commission constituée des experts, mise sur pied par le ministre des Mines, est déjà à pied d’œuvre sur la possibilité d’une probable récupération de ce colis.

A en croire un média kényan qui a livré cette information, la personne derrière cette contrebande serait un multimillionnaire basé à Dubaï mais qui aurait des liens étroits avec certains dirigeants au Congo et au Kenya. Le suspect serait à la tête d’un empire commercial de plusieurs millions de dollars provenant de la fourniture du matériel militaire et de matériaux de construction dans différents pays. Il se serait rendu au Kenya à plusieurs reprises et utiliserait quatre ressortissants congolais bien connectés au Kenya pour l’or du Congo, riche en minéraux. Ces quatre Congolais auraient récemment réussi à faire passer 3 milliards de shillings d’or (soit plus de $29,7 millions) à Hong-Kong via le Kenya mais ils ont eu du mal à compenser le lot de 4,6 tonnes.

« La personne est en collusion et travaille avec des citoyens congolais bien organisés au Kenya où ils sont installés depuis quatre ans. Au départ, il avait consulté un agent local qui faciliterait la contrebande », indique la source. Et d’ajouter : « On pense que le suspect basé à Dubaï pourrait financer des activités rebelles en République démocratique du Congo en échange d’or et de matériel militaire. Les enquêtes précédentes du gouvernement de la RDC ont montré qu’il avait des contacts avec Bosco Ntaganda et le général John Tshibangu ».

Ce colis pourrait être le plus gros lot d’or à faire passer en contrebande au Kenya. En 2011, environ 2,5 tonnes d’or de la RDC, d’une valeur marchande de huit milliards de shillings, avaient frauduleusement pris la direction du Kenya, obligeant le président de la République, Joseph Kabila, à se rendre dans ce pays pour des entretiens d’urgence avec son homologue Kibaki, rappelle la Licoco.

« Cette nouvelle révélation sur le trafic de contrebande d’or congolais vient remettre en question les mécanismes de lutte contre la fraude douanière dans les postes frontaliers qui font perdre au Trésor public des ressources financières importantes. Aux autorités de prendre des mesures idoines de renforcement des dispositifs de contrôle douanier pour mieux sécuriser l’exportation des minerais congolais », conclut la Licoco.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top