Politique

Une journaliste de Bukavu privée de liberté pendant 7 heures

L’ONG Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) basé à Kinshasa a pris acte de la libération de Prisca Zawadi Bukaraba, directrice à la Radio Iriba Fm, station communautaire émettant à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.  Dans sa déclaration, l’ONG révèle que La journaliste a été relaxée, le 21 septembre 2020 dans la soirée, après 7 heures de privation de liberté au bureau local de l’Agence nationale des renseignements (ANR/Bukavu).

Le symbole de l’OLPA

A titre de rappel, la journaliste a été interpellée, le 21 septembre 2020, au moment où elle s’y était rendue pour répondre à l’invitation du responsable local de l’ANR/Bukavu. Arrivée sur le lieu, elle a été
entendue sur procès-verbal par le responsable précité qui l’a accusée d’exploitation illicite d’une station, avant d’exiger le paiement immédiat d’une caution de $ USD 50 (Cinquante dollars américains). Et
Prisca Zawadi Bukaraba a opposé son refus de payer les frais exigés, avant d’être privée de liberté pendant plusieurs heures.

Tout en prenant acte de cette libération, l’organisation s’est insurgée contre cette procédure sans aucun fondement juridique avec seule finalité de restreindre la liberté de mouvement d’une journaliste.

TSHIHATA MM

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top