Politique

Une ONG se félicite de la reprise des émissions d’une radio à Gemena

L’ONG OLPA (Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique) basée à Kinshasa, s’est félicitée, le 10 mars dernier, de la reprise des émissions de la radio Liberté Gemena (RALIG), station privée émettant à Gemena, dans la province du Sud-Ubangi, au nord-ouest du pays. Ce média a repris ses émissions, le 5 mars 2021, après la levée de la mesure de suspension par M. Jobe Lungu Homelema, ministre provincial en charge de la Communication et Médias de la province du Sud-Ubangi. Cependant, les émissions « A vous la parole », « Le rendez-vous », « Les cris des opprimés » et toutes les émissions à téléphone ouvert ont été interdites de diffusion.  Pour rappel, la radio Liberté Gemena a été suspendue à titre conservatoire, le 1er mars 2021, par le ministre Jobe Lungu accusant RALIG de se livrer sans retenue aux injures et aux imputations dommageables à l’endroit des particuliers, des institutions et des autorités légalement établies au cours des émissions précitées. Tout en prenant acte de cette mesure, OLPA condamne néanmoins cette décision tendant à museler un média. En conséquence, OLPA exhorte les autorités du Sud-Ubangi à lever d’autres restrictions sur les média et à respecter les dispositions légales qui garantissent la liberté de presse.

Les activistes de l’OLPA dans les rues de Kinshasa

Il y a lieu de rappeler que dans une lettre adressée au bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), instance publique de régulation des médias,  l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) avait appelé les animateurs du CSAC à s’impliquer activement en vue d’obtenir la reprise inconditionnelle des émissions de ce média. Ci-dessous l’intégralité de la correspondance :

Kinshasa, le 5 mars 2021

N/Réf : 207/CE/JAKM 03/21

Transmis copie pour information :

A son Excellence Monsieur le Premier Ministre à Kinshasa/Gombe

A son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières à Kinshasa/Lingwala

A son Excellence Monsieur le Gouverneur de la province du Sud-Ubangi à Gemena/Sud-Ubangi

A Monsieur le Président du bureau du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) à Kinshasa/Gombe

 Concerne : demande d’intervention urgente

 

Monsieur,

Le Comité exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation non gouvernementale de défense et de promotion de la liberté d’information basée à Kinshasa, a l’honneur d’approcher votre Autorité pour ce repris en concerne.

En effet, OLPA sollicite votre intervention personnelle et urgente, en tant que responsable de l’institution publique de régulation des médias, en vue d’obtenir l’annulation pure et simple de la décision de M. Jobe Lungu Homelema, ministre provincial en charge de la Communication et Médias de la province du Sud-Ubangi, suspendant à titre conservatoire la Radio Liberté Gemena (RALIG), station privée émettant à Gemena, chef-lieu de la province du Sud-Ubangi, au nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Dans son arrêté n°220/CAB/0010/MINPRO/EDUC/JSL/INC/COM-MED/C&A/LHJ/S-UB/2021 du 1er mars 2021, M. Jobe Lungu Homelema, suspend à titre conservatoire, d’émission et de diffusion la Radio Liberté Gemena, sur toute l’étendue de la province du Sud-Ubangi avec effet immédiat.

Cette mesure est consécutive à la diffusion des émissions intitulées « À vous la parole » et « Cri des opprimés », sur les antennes de ce média qui, selon M. Jobe Lungu Homelema,  les animateurs et leurs invités se livrent sans retenue aux injures et à des imputations dommageables à l’endroit des particuliers, des institutions et des autorités légalement établies frisant ainsi la démagogie et la désinformation à dessein de nuire.

M.Alphonse Wasso, Chef de division provinciale de la Communication et des Médias, qui s’est chargé de notifier cet arrêté par voie d’huissier de la Cour d’Appel du Sud-Ubangi, le 2 mars 2021, a intimé l’ordre au directeur de la station de « cesser immédiatement toute diffusion et d’attendre l’issue des enquêtes ». Ajoutant que le non-respect de cette décision amènera la Division provinciale à prendre d’autres sanctions sévères.  Aucune suite n’a été réservée au recours gracieux de Junior Ambeke Likela, directeur de la  Radio Liberté Gemena, introduit en date du 4 mars 2021.

Monsieur,

Au regard de ce qui précède, il y a lieu de considérer que la décision du ministre provincial de la Communication et Médias du Sud-Ubangi est entachée de plusieurs irrégularités et énerve non seulement les dispositions de l’article 212 de la Constitution, mais aussi de la loi organique du 10 janvier 2011 portant composition, attribution et fonctionnement du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication qui reconnaissent à votre bureau le seul pouvoir de prendre des mesures conservatoires à l’encontre des médias.

En conséquence, OLPA vous prie de bien vouloir vous impliquer personnellement et urgemment en vue d’obtenir auprès des autorités provinciales du Sud-Ubangi, la levée immédiate et inconditionnelle de cette suspension à durée indéterminée ayant réduit au silence la station de Radio Liberté Gemena.

Dans l’espoir d’une suite favorable, les membres du Comité exécutif de l’OLPA vous prient d’agréer, Monsieur, l’expression de leurs sentiments patriotiques.

Ce dont ils vous remercient vivement

Patriotiquement

  KABONGO MBUYI, Secrétaire exécutif

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Most Popular1111

To Top